Sommaire

La Chapelle des Pénitents

La chapelle des Pénitents. (CP.Coll.A.Guerrero)

La date de construction de cette chapelle n'est pas connue. Elle est en calcaire de Frontignan, probablement de la carrière du Signal.

Ce petit édifice rectangulaire, long et étroit, occupe l'angle de deux rues (rue de la Chapelle et rue des Pénitents). Dans la façade occidentale, longue de 4,40 m, s'ouvre la porte d'entrée, en plein cintre. L'ouverture set de 1,48m, la hauteur de 2,43m sous le sommet de l'arc.

La clef et les deux claveaux adjacents sont rehaussés de bossages en trémie. Un autre bossage en trémie fait saillie sous l'intrados de la clef. L'encadrement est travaillé de refends qui se continuent aux pilastres latéraux. Ces pilastres portent de petites impostes moulurées; le tout est surmonté par un petit entablement, comprenant une mouluration d'architraves à trois règles, une frise légèrement bombée et une corniche à larmier.

La colonnette visible à droite, est moderne. Elle supporte une croix en fonte.

*****

En l’an III, la chapelle et le cimetière des Pénitents sont vendus comme biens nationaux. Ils seront adjugés à Etienne Cambon pour la somme de 3050 livres.

Les acquéreurs potentiels se livrèrent une rude bataille d’enchères à laquelle participèrent plusieurs habitants de Villeneuve. Le prix de vente avait sextuplé par rapport au prix d’estimation. (490 livres). Mais cette vente fut annulée pour défaut de paiement. La chapelle et le cimetière furent remis aux enchères en 1810. Ces biens furent acquis par Jean Grollier, pour la somme de 305 francs, payables en « monnaie de métal ».Le 28 juin 1825, le sieur Grollier vendra la chapelle et l’ancien cimetière attenant pour une somme de 400 francs à un groupe de 15 villeneuvois. L’acte sera passé en présence de Barthélémy Pascal Péridier, notaire à Montpellier. L'édifice sera ensuite réparé et entretenu grâce à la mobilisation de quelques villeneuvois qui se groupèrent pour restaurer "la Confrérie des Pénitents Blancs."

La cloche de la chapelle, baptisée en 1826 fut installée sur le clocher de l'église Saint Etienne, le 5 juin 1959. Elle se trouve du côté Sud, face à Maguelone. Cette cloche, baptisée Madeleine a été fondue par Pierre Saulnier, maître-fondeur à Montpellier.